Roman contemporain, Romance

T.2 Deep Down Inside de Lisa Soto

Je remercie l’autrice, Lisa Soto, pour ce service-presse en avant-première et pour son entière confiance !


Deep Down Inside est la suite tant attendu d’Open Minded, une Young-Adult qui aura été le troisième coup de cœur 2018 (en mars, pour être plus précis) de Marmite aux Plumes. Si vous souhaitez en apprendre plus sur le premier tome, nous vous invitons à le découvrir ici ; aussi, si vous n’avez pas lu Open Minded, nous vous conseillons très fortement de ne pas aller au bout de cette chronique au risque de vous spoiler.

Nous vous invitons aussi à ne pas hésiter à découvrir la playlist Youtube que l’autrice a pris soin de confier dans la version numérique de son roman ; rien de mieux pour une belle immersion au cœur des pages.

Petite biographie de Lisa Soto mise à disposition sur Amazon :

« Si je devais vous dire ce que j’écris, je vous dirais que j’écris des émotions. 
Si je devais vous dire où je vis, je vous dirais la beauté de mes montagnes.
Si je devais vous dire qui je suis, je vous dirais de me lire, vous en apprendrez bien plus qu’en lisant ceci. 
Si je devais vous dire depuis quand j’écris, je dirais depuis toujours. Mais c’est ce que tout le monde dit non?

Et pour être plus terre à terre, maman de 2 garçons, je travaille dans le paramédical, dans les Alpes. Je ne pourrais pas vivre sans des montagnes à proximité. J’écris généralement le soir au calme, toujours avec de la musique. 
Mon premier roman auto-édité est paru en début d’année 2018 et se nomme Open Minded. »

 

 

Huit années se sont écoulées depuis que Lucie a quitté Matth. Huit ans que le jeune homme, devenu un pianiste célèbre toujours en voyages, vit avec le souvenir de son premier véritable amour qu’il tente désespérément d’oublier en s’épuisant dans son métier de concertiste. A contrario, Lucie, elle, semble avoir obtenu ce qu’elle espérait : une certaine indépendance, la fin de sa reconstruction sans dépendre de qui que ce soit. Heureuse en ménage avec un brillant avocat, prête à passer son doctorat en psychologie, sa vie parait idyllique. Pourtant, lorsqu’elle retourne dans sa ville natale pour parfaire sa thèse, elle découvre par le biais d’intermédiaires que Matth ne l’a pas oublié. Bien que retournant à son quotidien rassurant et encadré, sous couvert de ce masque qu’elle ne quitte plus, Lucie n’en est pas moins chamboulée.

Ces deux adolescents de dix-huit ans finiront-ils par se retrouver presque dix ans plus tard ? Le temps engloutit-il la force des sentiments ? Ont-ils changé ou si peu ? Et si ce premier amour était destiné à rester ce qu’il est… le premier, l’unique, celui que l’on n’oublie pas ?

Lucie Lu et Matthew sont devenus deux adultes de vingt-six ans, nous pouvons constater que Lisa Soto a basculé sur un genre plus mâture pour respecter leur évolution, leur nouvelle image. Peut-on parler d’une romance contemporaine ? Nous notons en outre quelques scènes un peu plus poussées entre les protagonistes, sans jamais dénaturer la pureté de la plume de l’autrice. Rien n’est jamais vulgaire, toujours dans la justesse, la pertinence et la magie des mots.

Lucie et Matthew ne sont plus ces adolescents encore au lycée ; ce sont deux adultes dans la vie active encore en proie aux doutes quant à leur avenir, leurs incertitudes, leurs nombreuses remises en question.

Il faut toutefois avoir encore Open Minded bien en tête ; le début de Deep Down Iniside nous replonge dans l’ambiance du premier, évoquant de multiples noms de personnages secondaires qu’il faut rapidement se resituer au risque d’être quelque peu perdus. Le pied se remet néanmoins assez vite à l’étrier, une fois les noms et les lieux remémorés. Au final, huit ans se sont écoulés lorsque nous abordons la première page, mais c’est comme si nous les avions quittés la veille.

La musique est bien plus présente dans cet opus que dans le précédent, prenant une place plus omniprésente, voire étouffante, au début en écho au surmenage de Matth qui peine à suivre le rythme et nourrir cette passion qu’était la sienne. Nous redécouvrons quelques morceaux, si significatifs alors qu’ils avaient encore dix-huit ans, permettant d’accroitre notre mélancolie et nostalgie, tel que Nothing else matters de Metallica ou encore The Scientist de Coldplay. Plusieurs évocations sont aussi faites à Saez ; nous pouvons le retenir puisqu’il est plutôt rare de voir ce chanteur évoqué et, en soi, il est aisé de penser que sa voix écorchée, ses textes, symbolisent merveilleusement bien la relation entre Lucie et Matth.

Matth, toujours dans son monde empreint de symphonies, de souvenirs. Toujours rêveur et si attachant, bien que plus sombre, beaucoup plus mature, vivant encore avec la douleur du départ de Lucie. Et Lucie, encore si réservée et si peu elle-même, dissimulée derrière ce masque qu’elle ne souhaite plus comprendre. D’autres personnages secondaires font leur apparition, comme Sébastien, ou nous en retrouvons de nombreux, tels que Raph. Lisa Soto n’oublie pas d’en citer d’autres qui se rappellent à nous, même si nous ne les apercevons pas au fil de l’intrigue ou sans de réels impacts. Elle titille nos souvenirs, souffle sur les réminiscences avec nous comme avec son duo de héros principaux.

Nous restons en suspens, tenus au fil des retrouvailles miroitées, espérées, attendues après le final d’Open Minded, rêvassant sur la scène, guettant le moindre indice, la moindre avancée.

Les introspections sont très bien menées, nous permettant de comprendre la complexité de l’esprit de Lucie. Matth est sans doute celui avec qui nous serions peut-être le plus à même de nous identifier ; Lucie reste un personnage très nuancé, tout en contradictions. Et c’est ce qui participe à tout son charme.

Une nouvelle fois, Lisa Soto nous embarque dans une magnifique histoire d’amour, d’espérance, d’acceptation et de tolérance. Un opus qui nous permet de dire au revoir pour de bon à ce couple si beau et si attachant dans toutes les règles de l’art, nous faisant passer par toute une palette d’émotions diverses : chagrin, colère, rancœur, bonheur. Vous pourriez vous surprendre à sourire, heureux, ou à avoir vos yeux qui s’humidifient face à la dureté de quelques injustices.

Lucie Lu et Matth nous entrainent avec eux dans cette spirale de poésie et de musique, dans cette authenticité n’appartenant qu’à eux. Lisa Soto signe une nouvelle fois un magnifique roman et comble les lecteurs restés sur leur faim, frustrés après Open Minded. Un final réussi qui ne laissera personne indifférent.

 


Ce roman est le cinquième coup de cœur 2018 !

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.