Erotique

Slave and Mistress de Daryl Delight

 

Je remercie tout d’abord Daryl Delight pour ce service-presse.


Daryl Delight est un auteur hétéroclite, qui peut nous proposer du thriller ou de l’horreur autant qu’un roman érotique comme Slave And Mistress. Le fait que ce soit un homme — je ne m’en cache pas — qui ait écrit ce roman a titillé ma curiosité.

Nous sommes entraînés dans l’histoire d’Ophélie, une jeune femme qui s’ennuie et à la fâcheuse tendance à courber l’échine pour un oui ou pour un non. À une énième humiliation : une rupture pour le moins machiste qui lui donne l’impression de régresser au rang d’objet sexuel, Ophélie décide de prendre sa vie en mains, et ce, grâce aux conseils de « Domina ». Domina, rencontrée sur le net pour le moins… Originale. Cette originalité attire l’héroïne, la motive à sortir des sentiers battus ou, peut-être, de tout simplement se trouver. Elle est alors guidée dans un monde qui la dépasse d’abord… et qui finit par l’appeler pour le faire sien.

Nous découvrant une Ophélie qui se métamorphose au fil des chapitres, qui évolue, quitte son cocon. Ses introspections pointent du doigt le statut de la femme, notamment dans le milieu de l’entrepreneuriat ; quelque peu caricatural, mais non moins vrai si l’on se penche sur la question : les femmes sont jugées par leurs atouts, ce qu’elles ont à « offrir » avant leurs compétences professionnelles. Tout comme le fait que la gent féminine doit se conformer aux idéaux servis par les médias. Et quoi de mieux pour cela qu’une héroïne travaillant dans le domaine de la publicité pour en accuser l’abus ? Au lieu de se lamenter et de hurler au féminisme, Ophélie décide de rentrer dans le jeu et de retourner la situation à son avantage.

Nous pouvons aussi y trouver une critique des attentes masculines : en couple ou dans les différents métiers et ce, en faisant évoluer le personnage dans un univers hautement machiste et, parfois, pervers.

Bref, l’équilibre entre la dominance et la soumission, représenté, en soi, par le sujet « BDSM » traité dans ce livre.

Ophélie entre dans ce monde qui lui fait ouvrir les yeux sur bien des aspects. À ses risques et périls. 

Puisque la jeune femme se cherche, tente de faire sa place et de s’assumer enfin. Le personnage de « Domina » va l’y aider ; un protagoniste mystérieux, aimant les secrets, mais nécessaire à l’évolution de l’héroïne. C’est un phare dans la nuit auquel Ophélie se raccroche. Plusieurs héros gravitent autour d’elles, autour de cette amitié qui se créée et se renforce au fil de l’histoire : des hommes pour la plupart, du soumis au dominant, du macho à l’idéal féminin.

C’est une toile relationnelle dont Ophélie devient la veuve noire.

Slave And Mistress n’est pas un livre à mettre en toutes les mains ; c’est un récit pour adultes avertis, conscients des scènes érotiques poussées et explicites qui s’y trouvent. Entre l’amour « vanille » et le « BDSM », elles s’enchainent et peuvent surprendre par leur crudité. C’est sans doute quelque chose que je regrette dans ce récit ; une vulgarité omniprésente qui finit par écœurer à la lecture. Mais le style peut l’exiger et c’est parfois aux lecteurs de s’adapter, quand ce n’est pas ce qu’ils recherchent forcément.

Autre point qui peut nous rendre quelque peu perplexes est l’apothéose de cette évolution en Ophélie. Une évolution sans demi-mesure, radicale, qui laisse en suspens de multiples questions. Tant et si bien que je me demande si un second tome ne serait pas envisageable pour approfondir ce choix, ces personnages dont Domina, et Thomas (sur lequel je ne vais pas m’étendre, par souci de garder un peu de mystère à la lecture.)

Daryl Delight manie humour léger, érotisme, sexualité, introspection dans un style agréable et accessible. On se prend d’affection pour Ophélie, au point que l’on souhaite parfois la secouer dans tous les sens pour la ramener à la raison — ou pas. Domina aussi est attachante, tout comme Thomas qui aurait mérité une place plus importante à mon sens dans le récit. Dans un second tome ?

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.