Romance

Restart With Song d’Elle Seveno

 

Elle Seveno a sorti une première petite Saga : Make Me Bad, gagnant d’un concours Fyctia. Aujourd’hui, elle revient avec Restart With Song, son tout premier récit publié en ligne. Une histoire qui lui tient donc très à cœur et qui a été très bien reçue dès le départ. C’est un petit bébé New Romance de 630 pages en format poche qui voit le jour chez Hugo.

 

                Camille fuit sa vie d’autrefois depuis un an. Une fuite qui l’a conduit loin de l’Europe, jusqu’à Boston. Elle ne vit que pour l’adrénaline, faire ce dont elle a envie en toute liberté et, surtout, ne pas penser à l’avant. Lorsqu’un évènement survient, suivi d’un appel de sa meilleure amie, Margaux, la jeune femme décide de retourner en France. Un premier pas pour elle de se réconcilier avec le drame de sa vie et ceux qui ont subi son départ. Margaux lui propose alors une belle opportunité : elle qui aime la musique, une audition propose un poste en tant que choriste pour un célèbre groupe de Rock : les Nameless Options. Camille tente sa chance sans grande conviction. C’est ainsi qu’elle fait la rencontre de Léo, le guitariste du groupe, qui ne lui fait pas bonne impression. Ce qui le lui rend bien… Il se pourrait néanmoins que la vie leur réserve quelques surprises.

Elle Seveno raconte l’histoire de personnages torturés, surtout Léo qui peut rappeler celui de Fire de Brittainy C. Cherry. Même s’ils évoluent dans des univers différents, ils peuvent avoir quelques similitudes.

Léo est un guitariste au passé trouble, au caractère volcanique. Si de l’extérieur, il repousse les autres par ses airs taciturnes, renfermés et peu avenants, de l’intérieur, c’est un magma en fusion prêt à éclater au quart de tour. Il n’a pas la langue dans sa poche ; la poésie ressort surtout de sa plume lorsqu’il écrit ses chansons. Très franc et caractériel, il lui en faut peu pour sortir de ses gonds. C’est néanmoins un musicien très talentueux, beau bien sûr, qui s’épanouit dès qu’il gratte ses cordes.

Camille est une héroïne forte, indépendante, qui ne s’émeut pas pour un rien. Très à l’écoute de son entourage, elle est capable de se murer derrière une carapace pour comprendre ce qui tourmente les autres alors qu’elle est elle-même en souffrance. Elle a tendance à choisir qui sera l’élu de ses propres confidences et de son verbe tranchant, notamment sa meilleure amie, Margaux. Si elle est à l’écoute, elle n’en reste pas moins une femme qui ne laissera personne s’approcher assez près pour découvrir ses fêlures. Elle a aussi quelques défauts, comme la lâcheté et l’égoïsme. Au vu du genre, il n’est pas étonnant non plus qu’elle soit un très beau brin de fille, capable de faire tourner des têtes. Mais Elle Seveno contrebalance en lui accordant un style très motard ou passe-partout, ce qui n’appuie pas à outrance cette séduction. À l’inverse, tout passe par le regard, les expressions, les sourires et, surtout, sa voix ; c’est là que l’autrice préfère s’attarder pour Camille.

L’histoire en elle-même est plutôt calme. Pas de grandes actions, de retournement de situation au point que l’on ne sache plus où donner de la tête. C’est très pondéré et tourne essentiellement autour de Camille, Léo et de leur passé, sans compter la musique. Camille a beaucoup de choses à apprendre et elle doit s’intégrer, ce qui induit l’intervention des trois autres membres de NO : Jules, Paul et Gaspard, tous les trois attachants, bien que les deux derniers soient plus discrets. 

                Camille et Léo, en se rencontrant, vont faire des étincelles et accepter ce qui s’est passé dans leur vie, s’y confronter. Camille fuira-t-elle à nouveau ? Léo s’adoucira-t-il ? Aura-t-il confiance ? Les familles vont entrer en jeu petit à petit. Tout tourne beaucoup autour des introspections de chacun qui pèse le pour et le contre, qui essaie de comprendre.

La musique est importante, mais pas au point d’y consacrer des paroles en entier ou encore des reprises. Le groupe ne fait que des chansons originales ; nous n’en connaîtrons que deux en tant que le lecteur. Elle Seveno prend néanmoins soin de décrire les voix, les sensations, la communion afin que nous soyons au mieux imprégnés de cet univers.

La fin peut s’avérer à double tranchant pour le lectorat : soit on est convaincus, soit on ne l’est pas. À voir où vous vous situerez. Certains peuvent avoir envie d’étrangler Camille ou considérer qu’elle perd toute crédibilité, d’autres comprendront.

                La plume d’Elle Seveno est très agréable. Pas du tout vulgaire dans les scènes érotiques qui ne sont pas nombreuses. Tout se lit avec fluidité, pas non plus de cassure avec le troisième mur.

Un livre appréciable dans le genre New Romance : si vous aimez les héros torturés, les romances compliquées, l’univers du rock, de personnages secondaires attachants, des thématiques un peu rudes, ce roman est fait pour vous.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *